1. FORUM IS READ ONLY

    Please read this thread!
    THANK YOU FOR YOUR SUPPORT OVER THE YEARS.
    Dismiss Notice

MNIK in France

Discussion in 'My Name Is Khan' started by frenchfan, May 10, 2010.

  1. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

    :cheer2: just found the first presentation in a French TV show about MNIK

    they speak abt SRK at 4:03... and they say

    "His name is Khan, Shah Rukh Khan and BTW he is none but THE STAR THE MOST KNOWN ALL AROUND THE WORLD ON EARTH, maybe aliens know him too"

    :pound: hehe French wit, here we are!!!!!! :madgrin:

    and then "you can see him in person but in wax at Grevin" ...

    http://www.allocine.fr/video/emissions/laminute/episode/?cmedia=19110173
     
  2. starstuff

    starstuff Well-Known Member

    Oh Anne, I'm so happy for you. :cheer2: The dream will soon become reality. Today's the 10th. Not long now and Rizvan will be yours. Just remember YOU HAVE TO SHARE! :D

    But don't worry, Rizvan's heart is big enough to hold all of us! :heart:
     
  3. mumbiene

    mumbiene Well-Known Member

    Oh, Anne, great news.
     
  4. bonita

    bonita Shahrukh-My LOVE

    awww great news!
    :lol: aliens:lol:
     
  5. pleasant

    pleasant Active Member

    So happy for you Anne :cheer2::cheer2:
     
  6. rothna

    rothna Active Member

    That is so great I am so happy for you.France love srk.
     
  7. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

  8. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

    :lol: I am so excited :madgrin:
     
  9. MaryAnnK

    MaryAnnK Well-Known Member

    Anne the wait is over. So happy for you. FINALLY!!!!!
     
  10. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

    10 days more to go!!!! :madgrin:
     
  11. Ella

    Ella Haan farishtey hote hain ♥

    AW: MNIK in France

    :cheer2: great news Anne!!!! :cheer2:

    so go for the tickets :madgrin: wish all best luck :hug::kiss:

    and these 10 days are nth right?!!! :madgrin:
     
  12. mumbiene

    mumbiene Well-Known Member

    I wish you so much luck to get the tickets, Anne!:thumb:
     
  13. donshema

    donshema SRK is my Family

    You are not the only one who is waiting Anne......because we also are waiting to know your impression about the movie........I can't wait any more to see your comments :lol:
     
  14. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

  15. Number8

    Number8 Well-Known Member

    Anne, I think there's a pre-show in Bordeux the 24th May.
     
  16. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

    thanks...:D... Bordeaux is 750 km far away from my home... :sad: wow! I am so jealous of ppl living there :frusty:
     
  17. Number8

    Number8 Well-Known Member

  18. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

    I don't know where I should post articles about MNIK in French news papers... As I don't know whether members would like to read them or not...
    please anyone (and especially mods) tell me: should I continue here or in Media reviews thread?
    and... do you want me to translate them or is it unuseful?


    My Name is Khan, attachant (L'Express)

    Par Julien Welter, publié le 25/05/2010 à 20:00

    Sous une toile de fond politique, l'histoire d'un musulman prêt à tout surmonter pour reconquérir son amour.

    Rizvan Khan est autiste, répète la philosophie de sa maman ("Il y a des bons et des méchants"), tombe amoureux d'une femme sublime et traverse l'Amérique pour elle. My Name Is Khans'apparente au piratage d'une grande histoire "à l'américaine" (genre Forrest Gump) par les musulmans.

    Après avoir émigré d'Inde à la mort de sa mère, Khan voit le cours de son existence basculer le 11 septembre 2001. Et le film de prendre un virage étonnant en observant, à travers les yeux d'un candide, l'oppression dont les Américains de confession musulmane ont fait l'objet. Alors, oui, le film tire vers le Bollywood (comprendre: naïf et long) et n'a rien de révolutionnaire dans sa mise en scène, mais il est difficile de ne pas se sentir en empathie avec ce que vit Khan.
    My name Is Khan, de Karan Johar, avec Shah Rukh Khan... 2h45, NOTE: BON
     
  19. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

  20. frenchfan

    frenchfan mornings best dealt with dark as nite coffee.

    "My Name is Khan" : être musulman et homme de bien aux Etats-Unis
    LEMONDE | 25.05.10 | 13h16 • Mis à jour le 26.05.10 | 17h45

    Depuis un siècle, Hollywood soumet la planète à ses règles. Casablanca, Paris, Pékin ont été reconstitués sur ses plateaux de façon à se conformer au regard américain. My Name is Khan, de Karan Johar, retourne le compliment, de Bollywood à Hollywood. Il faut aller voir ce long film, musical, larmoyant, drôle et engagé, ne serait-ce que pour découvrir le Sud profond des Etats-Unis, comme on le voit dans un studio de Bombay : avec des pitons volcaniques, des vaches qui paissent dans des rues boueuses et des Afro-Américains chantant et souriant.


    pourquoi pas?

    Si elle n'occupe qu'une place mineure dans le film, cette réponse du berger à la bergère en reflète l'humeur générale. Il s'agit d'une mise en point en forme de mélodrame indien. Shah Rukh Khan, l'interprète principal du film, est la plus grande star du cinéma indien. Le héros du film, on l'aura compris, s'appelle Khan, Rizvan Khan. Musulman, il est né à Bombay et a immigré aux Etats-Unis. Il raconte son enfance en voix off, et l'on découvre un petit garçon pas comme les autres, qui a du mal à se faire des amis, à comprendre le monde qui l'entoure. Sa maman le protège du malheur pendant les pogroms antimusulmans de 1992-1993. A la mort de celle-ci, il rejoint son frère à San Francisco.

    C'est là qu'il découvre que sa manière très personnelle de vivre en société tient au syndrome d'Asperger dont il est atteint. Cette forme d'autisme est très populaire dans la fiction contemporaine (il tenait une place importante dans le joli film d'animation australien Mary et Max, en 2009) ; elle permet ici à Shah Rukh Khan de s'aventurer sur le terrain exploré par Dustin Hoffman dans Rain Man (1988), de Barry Levinson. La tête penchée, le sourire perpétuel, l'élocution monocorde vous campent un personnage.

    En Californie, Rizvan rencontre l'amour de sa vie, Mandira (Kajol) une belle hindoue qui tient un salon de beauté. Idylle, chansons, montage de moments amoureux, les règles de la comédie musicale indienne sont respectées (à ceci près que les personnages ne chantent pas eux-mêmes - les mélodies s'insinuent gracieusement dans le quotidien), avec en plus l'exotisme californien, puisque ces séquences sont tournées en décors naturels.

    Le bonheur de Rizvan, marié, père d'un bel enfant, ne résiste pas au 11 septembre 2001. La tragédie, collective et individuelle, est annoncée dès les premières séquences, puisque l'on voit le héros dans un aéroport américain soumis à une fouille rigoureuse, répétant mécaniquement "My name is Khan, I am not a terrorist" ("Je m'appelle Khan, je ne suis pas un terroriste"), ce qui est réellement arrivé à l'acteur lorsqu'il est venu présenter son film aux Etats-Unis.

    Pour regagner l'amour de Mandira, Rizvan a entrepris de démontrer au monde en général et au président des Etats-Unis en particulier qu'on peut être musulman et homme de bien. Cette quête le jette sur les routes américaines en 2008, et ce qui était impossible au printemps le devient en novembre, les 43e et 44e présidents étant invités à faire de la figuration intelligente.

    Cette deuxième partie, plus politique (si l'on peut vraiment faire de la politique en se servant exclusivement de sentiments), est moins réussie, moins enlevée que la première. Pour un spectateur européen, qui n'a qu'une lointaine idée des identités religieuses en Inde, elle est toutefois passionnante. Le parcours du combattant de Rizvan le conduit à dénoncer une cellule terroriste au FBI tout en devenant la victime, puisqu'il se retrouve au secret dans un centre de détention. Il ne doit son salut qu'à deux jeunes journalistes indiens (encore un couple mixte, musulman et hindoue) établis aux Etats-Unis.

    L'Amérique apparaît comme un continent infini où tout peut se jouer et se résoudre, y compris les conflits qui déchirent l'Inde. Au passage, Rizvan et ses inventeurs prennent clairement parti pour la cause des droits civiques (dans une version qui aurait sans doute fait sourire Martin Luther King par sa vétusté), détournant vers le sous-continent indien le lien maintenant ancien entre Afro-Américains et islam.

    Il y a là de la naïveté, de la démagogie aussi, sans doute destinée à entretenir les illusions que peut nourrir la jeunesse indienne à l'égard de la terre promise. Mais surtout l'affirmation d'une autre voix, pas plus raffinée, pas plus intelligente, mais radicalement différente de la voix dominante que les industries culturelles américaines ont imposée au monde.
    Film indien de Karan Johar avec Shah Rukh Khan, Kajol. (2 h 40.)
    Thomas Sotinel
     

Share This Page